Tous pour un plaidoyer fort contre la stigmatisation et la discrimination faites aux jeunes en matière de la santé sexuelle reproductive. (Réalisé du 6 Mai 2019 au 6 Mai 2020)

Présentation du projet : le projet a été financé par AMPLIFYCHANGEet mis en œuvre par un consortium de quatre organisations BAPUD(Burundian Association of People WhoUsedDrugs), HUMURE, RENAJES( Réseau National des jeunes engagés dans la lutte contre le SIDA) et le RNJ+ ( Réseau National des Jeunes vivant avec le VIH) qui était le récipiendairelead. Ce projet visaità contribuer au renforcement de capacités  des organisations membres du consortium  engagés dans  le plaidoyer  pour s’attaquer aux causes de la stigmatisation et de la discrimination afin de promouvoir les droits de la santé sexuelle et reproductive des jeunes séropositifs au VIH, travailleuses de sexe, jeunes usagers de drogues ainsi que les jeunes vulnérables au VIH à travers des sessions de formations sur le plaidoyer et lobbying organisées à l’ endroit des membres des organisations membres du consortium. Ces jeunes ayant bénéficié de renforcement de capacité avait la responsabilité de partager l’expérience acquise auprès d’autres jeunes qui n’ont pas eu cette occasion à partir des visites à domiciles et à la documentation des cas de violation des droits notamment le droit à la santé lesquels cas servaient de preuves pour faire le plaidoyer visant le changement ou l’amélioration des lois et politiques en place pour qu’ils puissent tenir compte des besoins réels de ces jeunes en matière de la santé sexuelle et reproductive.

Les acteurs clésimpliqués dans le projet :les parlementaires, les représentants des différents ministères notamment de la santé publique et de la lutte contre le Sida, de la sécurité publique, de l’intérieur, de la justice, de l’éducation, de la solidarité genre et des droits de l’homme, les prestataires des soins de santé, les représentants des organisations nationales et internationales engagées dans la promotion de la SSR et dans la lutte contre les IST/VIH.

Méthodologie : des ateliers de plaidoyer ont été organisés en impliquant tous les acteurs clés, les jeunes vivant avec le VIH et les jeunes usagers de drogues ont témoigné sur la façon dont ils sont stigmatisés au niveau des structures sanitaires, en milieu scolaire ainsi que dans la société. Les consultants avaient identifiés des articles de la loi portant sur la protection des personnes vivant avec le VIH de 2005 qui était discriminatoire ainsi que certains articles du code pénal sur la drogue qui nécessite une révision.

Changements apportés : grâce au plaidoyer mené auprès des décideurs politiques, la loi portant sur la protection des personnes vivant avec le VIH de 2005 a été révisée et transmise au Ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida.

Présentation du projet : le projet a été financé par AMPLIFYCHANGEet mis en œuvre par un consortium de quatre organisations BAPUD(Burundian Association of People WhoUsedDrugs), HUMURE, RENAJES( Réseau National des jeunes engagés dans la lutte contre le SIDA) et le RNJ+ ( Réseau National des Jeunes vivant avec le VIH) qui était le récipiendairelead. Ce projet visaità contribuer au renforcement de capacités  des organisations membres du consortium  engagés dans  le plaidoyer  pour s’attaquer aux causes de la stigmatisation et de la discrimination afin de promouvoir les droits de la santé sexuelle et reproductive des jeunes séropositifs au VIH, travailleuses de sexe, jeunes usagers de drogues ainsi que les jeunes vulnérables au VIH à travers des sessions de formations sur le plaidoyer et lobbying organisées à l’ endroit des membres des organisations membres du consortium. Ces jeunes ayant bénéficié de renforcement de capacité avait la responsabilité de partager l’expérience acquise auprès d’autres jeunes qui n’ont pas eu cette occasion à partir des visites à domiciles et à la documentation des cas de violation des droits notamment le droit à la santé lesquels cas servaient de preuves pour faire le plaidoyer visant le changement ou l’amélioration des lois et politiques en place pour qu’ils puissent tenir compte des besoins réels de ces jeunes en matière de la santé sexuelle et reproductive.

Les acteurs clésimpliqués dans le projet :les parlementaires, les représentants des différents ministères notamment de la santé publique et de la lutte contre le Sida, de la sécurité publique, de l’intérieur, de la justice, de l’éducation, de la solidarité genre et des droits de l’homme, les prestataires des soins de santé, les représentants des organisations nationales et internationales engagées dans la promotion de la SSR et dans la lutte contre les IST/VIH.

Méthodologie : des ateliers de plaidoyer ont été organisés en impliquant tous les acteurs clés, les jeunes vivant avec le VIH et les jeunes usagers de drogues ont témoigné sur la façon dont ils sont stigmatisés au niveau des structures sanitaires, en milieu scolaire ainsi que dans la société. Les consultants avaient identifiés des articles de la loi portant sur la protection des personnes vivant avec le VIH de 2005 qui était discriminatoire ainsi que certains articles du code pénal sur la drogue qui nécessite une révision.

Changements apportés : grâce au plaidoyer mené auprès des décideurs politiques, la loi portant sur la protection des personnes vivant avec le VIH de 2005 a été révisée et transmise au Ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida.

Image
logo.png

Rohero II, Avenue Muyinga
Rue Kunkiko no.49,
Bujumbura Burundi

Leins utiles

Suivez-nous

Copyright © RNJ plus Burundi 2021. All Rights Reserved.

Search